La prière pour les malades et les personnes qui souffrent"

jeudi 7 août 2014

affiche_priere_des_malades_2012-13site.jpg

JPEG - 229.8 ko

L’assemblée de prière, une grâce de Pentecôte

L’assemblée de prière réunit régulièrement des chrétiens qui prient au nom de Jésus Christ vivant, présent et agissant dans son Église : « En effet, que deux ou trois soient réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux  » (Mt 18, 19-20). Cette foi vive dans la présence du Christ ressuscité, Seigneur et Sauveur, est essentielle. Chacun peut y faire l’expérience de l’effusion de l’Esprit, de ses dons et charismes et y découvrir en Jésus l’amour du Père, Dieu riche en miséricorde. Elle est un lieu d’Église où chacun peut vivre ou revivre une grâce de Pentecôte. D’ailleurs, on y retrouve la plupart des éléments de l’événement même de la Pentecôte tel qu’il nous est rapporté au deuxième chapitre des actes des apôtres.

La louange

La prière de louange, joyeuse et confiante, est caractéristique de l’assemblée de prière. Elle est bénédiction, action de grâce pour célébrer Dieu autant pour ce qu’il est que pour ses dons. Elle exprime l’espérance chrétienne et manifeste une même communion de foi :
« Tous, nous les entendons publier dans notre langue les merveilles de Dieu » (Ac 2, 11).

Née de l’émerveillement envers Dieu-Trinité, la louange publie sa bonté, sa justice, son amour, sa fidélité, sa gloire, sa force, ses hauts faits. Elle éveille l’homme à la vie théologale, le décentre de lui-même et l’aide à se tourner vers Dieu, source de toute vie et de toutes grâces. Elle jaillit avec une très grande spontanéité à travers des chants et de libres interventions chantées de la part des participants (cf. saint Paul). Elle engage tout l’être en s’exprimant également par des attitudes corporelles (bras élevés, battements de mains), comme dans la plus ancienne tradition biblique, en particulier celle que les psaumes nous rapportent.

L’écoute de la Parole de Dieu

Elle y tient aussi une grande place. Au cours de la prière, lecture est faite d’un ou de plusieurs textes de la Parole de Dieu :
« Que la Parole du Christ habite chez vous en abondance » (Col 3,16).
La lecture est souvent suivie d’un temps de silence durant lequel celle-ci est intériorisée, mais aussi d’interventions de participants intervenant librement tout en priant à partir du texte qui vient d’être lu. Ainsi se réalise progressivement une redécouverte de la Parole de Dieu (Ancien et Nouveau Testament). Elle est reçue comme une parole vivante et actuelle à travers laquelle Dieu parle au coeur de chacun, qu’il soit croyant ou non, pour l’exhorter, le construire, le consoler, l’envoyer. Cette proclamation de la Parole génère et approfondit une écoute attentive de cette même Parole pour ensuite, l’accueillir, la garder, la partager, la transmettre, la mettre en pratique.

La prédication

Il est habituel aussi qu’une exhortation ou un enseignement soit donné par l’un ou l’autre des animateurs à partir du (des) textes) d’Écriture qui a (ont) été lu(s) ou encore à partir du thème général de la prière. Ceux-ci, sous une forme prédicative ou méditative, ne font que rappeler simplement tel ou tel aspect du mystère chrétien et permettre une meilleure compréhension de l’Écriture et une plus grande intelligence de la foi. Elle peut être aussi un appel à la conversion pour rendre possible l’action de l’Esprit Saint dans le cour de ceux qui écoutent.
Ces différents aspects : enseignement, prédication, exhortation se retrouvent d’ailleurs dans le discours de Pierre à la Pentecôte (cf. Ac 2, 22-38) :

« Dieu l’a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous, vous avez crucifié ; Repentez-vous, et que chacun se fasse baptiser au nom de Jésus Christ pour la rémission de ses péchés. Et vous recevrez le don du Saint Esprit. »

La conversion

Dans l’assemblée de prière, certains peuvent commencer ou poursuivre une véritable conversion. Cette expérience produit un renouveau de foi, d’espérance et de charité. En nous ouvrant à une plus grande disponibilité à l’Esprit Saint, elle est l’expérience de la rencontre personnelle avec le Christ qui nous fait chercher la volonté du Père. Elle est aussi une découverte du mystère de l’Église comme Peuple de Dieu, Corps du Christ et Temple de l’Esprit et doit conduire à l’accueil de Dieu dans l’enseignement de l’Église, la vie sacramentelle et, finalement, l’engagement missionnaire.
« D’entendre cela, ils eurent le cour transpercé et ils dirent à Pierre et aux apôtres : Frères, que devons-nous faire ? » (Ac 2, 37).

Les témoignages

De même que Pierre et les apôtres ont rendu témoignage au Christ mort et ressuscité, de même, dans l’assemblée de prière, certains peuvent témoigner de l’action de Dieu dans leur vie. Ces témoignages sont donnés pour édifier les participants et suscitent l’action de grâce pour les merveilles que Dieu fait dans le coeur de ceux et celles qui croient et espèrent en lui. II est un Dieu vivant et il agit.

La vie fraternelle et la charité

Cette redécouverte personnelle, mais avec d’autres, du Christ vivant est le fondement de toute conversion. Elle se traduit par un nouvel amour, certes pour Dieu, mais aussi pour les autres que l’on reçoit comme frères et soeurs dans le Christ. Ainsi se réalise une nouvelle prise de conscience de la dimension communautaire de la vie chrétienne, dimension qui se vit ensuite dans le couple, la famille, la communauté d’Église. Cette vie fraternelle s’exprime en particulier par l’accueil des personnes nouvelles, l’attention mutuelle les uns aux autres, la disponibilité aux plus pauvres et aux plus blessés.

Par Pierre-Yves Champfort


Navigation

Agenda

<<

2014

 

<<

Août

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031